L'encyclo des mécanos

Des habitants et des oeuvres

• Avec la Forêt d'Art Contemporain •

« Art contemporain, art qu'on comprend rien ! »

scéno foret d'art

CONFÉRENCE ARTISTIQUE

Sur scène : Récits, vidéos, musiques 

Jean-Philippe Ibos est accompagné par Denise Laborde pour un moment mêlant le récit de la collecte (journal des rencontres) mis en musique, des vidéos (paroles d’habitants et « conférence in situ » de Michel Herreria), de la musique et des chansons.

Cette curieuse conférence suscite l’envie et la curiosité.

 Envie d’en savoir plus sur l’art contemporain et les installations in situ, envie d’aller découvrir les œuvres de La Forêt d'Art Contemporain. Curiosité pour les artistes et les paris fous.

 Il s’agit d’une conférence-spectacle, c’est-à-dire un objet artistique à la croisée du savoir et des émotions !

(Photo de la scéno : Lydie Palaric)

{Lire la suite}

Plusieurs films saisissent les paroles : émotions, points de vue, (im)pertinences !

  CURIOSITÉ

Un radeau sur la canopée…

Micro-trottoir réalisé un lundi matin pendant le marché à Captieux !

Où la Forêt d'Art Contemporain a implanté une œuvre de Didier Marcel "Le Pavillon", au bord de la quatre voies

{Lire la suite}

Méthode pour une visite universelle
Une consultation poétique et joyeuse

« Notre méthode a été celle de glaneurs ethnographes »
Nous avons « démarré la machine à parole », par une consultation auprès des habitants, voisins des œuvres. À travers ces rencontres nous avons tenté d’approcher l’imaginaire au travail.

{Lire la suite}

« Ces œuvres in situ, elles appartiennent à tout le monde ! c’est pas rien ça, monsieur ! »

  Toucher le motif

Visite de "Une rencontre, la métis, le même et l’autre", oeuvre de Bruno Peinado (Bourideys, 2014), avec Angel Martinez animateur Nature au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne.

{Lire la suite}

Cheval de Troie

« Le jour où j’ai posé le cheval sur son socle, il y avait un petit attroupement. Je pilotais la grue en déport au-dessus de l’étang avec la sculpture au bout du bras mécanique… C’était assez périlleux. J’ai déposé le cheval à sa place au centimètre près et j’ai été applaudi ! Quand j’installe de belles charpentes, personne ne m’applaudit ! Hé ben, c’est ça la Forêt d’Art… »

Monsieur Teixeira, mécène, a installé « Le cheval de Troie » à Bourideys

CONTEXTE DE LA CREATION

ÉQUIPE ARTISTIQUE

La conférence « Des habitants et des œuvres » s’inscrit dans le cadre de notre projet « Encyclo des mécanos ».

Conférence-Spectacle créée avec la Forêt d’Art Contemporain et le Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne, pour tenter d’éclaircir la relation entre les œuvres contemporaines installées dans le paysage et les habitants voisins et visiteurs de ces oeuvres.

Avec l’écrivain-conteur Jean-Philippe Ibos, accompagnée par la musicienne Denise Laborde. Et la complicité de l’artiste plasticien Michel Herreria.

{Lire la suite}

« Des habitants et des œuvres »
Une Surprenante conférence contée

A pied, en voiture, en canoë, le comédien raconteur Jean-Philippe Ibos et le plasticien Michel Herreria jouent les explorateurs de la Forêt d’Art Contemporain.

Ils vont à la rencontre des habitants, voisins des œuvres installées in situ au cœur des villages ou à l’abri d’un airial. Ils restituent les paroles récoltées sous la forme d’un joyeux spectacle-conférence mis en improvisation musicale par Denise Lalorde.

Le spectacle mêle images vidéo, voix prises sur le vif (marché, Cercles) et récits de quelques rencontres singulières. On évoque les rejets, les incompréhensions, mais aussi les attachements et les « coups de foudre » inconditionnels…

L’art contemporain ne laisse pas indifférent.

{Lire la suite}

La Forêt d’Art Contemporain
itinéraire complet : "LAFORETDARTCONTEMPORAIN"

Accueil d’artistes. Production d’un itinéraire d’œuvres en extérieur.

La Forêt d’Art Contemporain a pour objectif depuis 2009 de créer en milieu rural un véritable outil de production et de diffusion d’art contemporain sous la forme d’un itinéraire régional.

{Lire la suite}

   

Sur scène et en public !

le spectacle "Des habitants et des oeuvres"

Extraits de la conférence-spectacle présentée à Captieux.

Le comédien Jean-Philippe Ibos et le plasticien Michel Herreria, accompagnés en live par la musicienne Denise Laborde.

Captation réalisée à Captieux lors de la création.

Vidéos, Erwin Chamard - Lumières, Damien Cruzalèbes

«

Ce que j’aime avec l’Art Contemporain, c’est que ça engage les habitants à se faire un peu bousculer…

  Michel herreria

En duplex sur le motif - 1 
Qu'est-ce que L’art contemporain ?

Le plasticien Michel Herreria, artiste associé à ce projet, intervient sous la forme d’un drôle de duplex. On le retrouve à plusieurs reprises pour des notes, des remarques, des précisions.

{Lire la suite}

«

On n’est pas obligé de tout expliquer. On n’est pas obligé de tout comprendre.

Pourquoi devrait-on toujours se reconnaître dans l’objet regardé ?

  MICHEL HERRERIA

EN DUPLEX SUR LE MOTIF - 2 
QU'EST-CE QUE L’ART in situ ?

Le plasticien Michel Herreria, artiste associé à ce projet, parcourt « en direct » la Forêt d’Art Contemporain. Ici, en direct de "la Table" de Domagala.

Aux impétueuses manœuvres de l’imprévu, Alain Domagala, Garein

Michel Herreria, alimente la conférence d’anecdotes trouvées dans l’histoire récente des arts plastiques et de témoignages forts développés sur le motif à partir de sa propre expérience.

{Lire la suite}

  Colosse !

Paroles d’habitants à propos de l'oeuvre Hello Apollo, de Marine Julié. Collectes effectuée un dimanche matin.

« À Luxey, ils leur ont mis un colosse antique qui prend son bain… Et quand je dis "Antique" je veux dire : sans la feuille de vigne…

«

C’est que les habitants ont aussi besoin de s’approprier le prix !

Quand vous entendez : "Combien ça a coûté, cette horreur ?" C’est pas du rejet, c’est un indice que l’appropriation est en cours…

  ART/GENS
I WANT MY MONEY BACK !

On demande "Combien ça coûte?" et on oublie de voir ce que ça rapporte...

Quelques pistes de réflexion dans cette vidéo avec notamment les éclaircissements de Jean-François Dumont (commissaire de la Forêt d'Art).

{Lire la suite}

Pas un « dialogue sur l’art », ou une « explication de gravure ».

Mais plutôt,

en s’appuyant sur le plaisir du décalage poétique et humoristique, faire entendre, sentir, toucher du doigt ce mécanisme que l’on nomme « l’appropriation sensible »…

« Une œuvre, finalement, on n’aime pas qu’elle s’abîme… On y fait attention…

On y veille, comme sur la forêt… On est un peu les gardiens de ces œuvres … »

  RENCONTRES ET FROTTEMENTS

In Situ

Visite de « Vis Mineralis », l'oeuvre de Stéphanie Cherpin.

Michel Herreria s'arrête à Commensacq, traverse le petit village et approche le vagon installé au coeur du bourg.

{Lire la suite}

«

Ce que j'aime avec l’art contemporain, c’est qu’il y a des interprétations multiples. C’est ça qui est contemporain. Tu peux laisser ton esprit associer des interprétations différentes… C’est une gymnastique de l’esprit (…)

  « Regarder une œuvre,

c’est une expérience … »

À propos de l’oeuvre « La Portée », de Marie Denis, à Sabres.

 

«

 

Ce portail, c’est une œuvre qui m’a bouleversé…
Je ne m’y attendais pas…

 

{Lire la suite}

.

Voir aussi